- Le blog participatif de bioinformatique francophone depuis 2012 -

"IRC ? Mais c'est quoi en fait ?"

EDIT

Nous avons migré du réseau free­node au réseau libe­ra. Plus d'informations dans cet article : Migra­tion de notre IRC de Free­node vers Libe­ra.

Les infor­ma­tions concer­nant IRC en géné­ral res­tent tou­te­fois à jour dans l'article ci-des­sous.

Cette ques­tion, je l'entends main­te­nant depuis pas mal de temps quand je parle du blog à mon entou­rage (étu­diants de mon ex-mas­ter, per­sonnes ren­con­trées aux JeBiF Pubs et TOBi, col­lègues, bio­in­for­ma­ti­ciens croi­sés, etc.). C'en est arri­vé au point que je me sens vieille je me suis dit que faire un article de pré­sen­ta­tion de cet outil qu'est IRC, adjoint d'un mini tuto­riel serait une bonne idée.

Vous êtes prêts ? Com­men­çons.

IRC, kézako ?

IRC, pour Inter­net Relay Chat, c'est un pro­to­cole de com­mu­ni­ca­tion tex­tuel sur Inter­net avant tout. Com­pre­nez un sys­tème d'envois de mes­sage ins­tan­ta­nés via le réseau.

Mais ! Mais ! Pour­quoi ne pas uti­li­ser Face­book, What­sApp, MSN, …

Car le petit réseau de bioin­fo ini­tial s'est his­to­ri­que­ment for­mé sur IRC, et de lui est né le blog que vous connais­sez aujourd'hui suite à un sou­hait de péren­ni­té.

Mais d'autres avan­tages sont pré­sents pour que nos petites moules soient res­tées accro­chées à leur rocher :

  • pas besoin de créer de compte (à moins de vou­loir pro­té­ger son pseu­do)
  • rare­ment blo­qué par nos emmer­deurs ado­rables et dévoués admi­nis­tra­teurs réseau (du moins dans sa ver­sion web client)
  • très suc­cinct
  • et sur­tout libre pour nos aller­giques au copy­right

"Et puis parce que c'était mieux avant !"  —  "C'est ça c'est ça l'ancien, on va aller prendre ses cachets main­te­nant."

Pour uti­li­ser ce pro­to­cole, il est néces­saire de se connec­ter sur un réseau dédié. His­to­ri­que­ment 4 grands réseaux coha­bi­taient (IRC­net, DAL­net, EFnet, et Under­net), mais dans les années 2000, 2 autres réseaux sont deve­nus par­ti­cu­liè­re­ment popu­laires : Qua­ke­Net (orien­té sur le jeu vidéo) et Free­node (orien­té sur l'open source tant au sens infor­ma­tique que liber­té de parole). C'est sur ce der­nier que bioin­fo-fr est pré­sent.

Le fonc­tion­ne­ment d'IRC est simple, vous pou­vez dis­cu­ter de 2 façons :

  • dans un salon/​canal de dis­cus­sion (un chan­nel en anglais, ou chan en abré­gé). Ils sont repé­rables par le croi­sillon qui se trouve devant leur nom, par exemple "#bioin­fo-fr" pour le canal du blog. Ces canaux peuvent être à l'origine un groupe d’amis, des gens qui ont un centre d’intérêt com­mun, ou encore un groupe d'entraide entre uti­li­sa­teurs d’un logi­ciel ou d’un lan­gage infor­ma­tique où une cen­taine de per­sonnes s’entraident quo­ti­dien­ne­ment ! 
  • avec une seule per­sonne en pri­vé

Pour ce faire, munis­sez-vous de votre plus beau pseu­do­nyme et lan­cez-vous sur le réseau.

Ça a l'air sympa ton truc, je fais comment pour y accéder ?

Pour se connec­ter à l'un des réseaux IRC pré­cé­dem­ment cités, il va fal­loir uti­li­ser un client. Je vais donc vous en pré­sen­ter quelques-uns qui vous per­met­tront de débu­ter en atten­dant de trou­ver votre petit chou­chou. Com­men­çons par un cri­tère qui va pas mal dégros­sir la liste : client lourd ou client web ?

.

En deux mots : un client lourd est un logi­ciel que vous aurez ins­tal­lé sur votre ordi­na­teur et qui vous ser­vi­ra à vous connec­ter au ser­veur dis­tant. À l'inverse, un client web sera une appli­ca­tion à laquelle vous accé­de­rez via votre navi­ga­teur web.

Pour les adeptes du client web

C'est le type de client que je recom­mande pour les gens qui débutent sur IRC (ou bien qui sou­haitent un fonc­tion­ne­ment épu­ré). Rare­ment blo­qués par les admi­nis­tra­teurs sys­tème (car pas­sant par le port 80 et non un entre 6665–6669), et par défi­ni­tion cross-pla­te­forme, ces clients sont acces­sibles via la majo­ri­té des navi­ga­teurs. Je vais vous en pro­po­ser deux qui répon­dront nor­ma­le­ment à la plu­part de vos attentes :

  • Qwe­birc (le client de base de free­node) — C'est la qua­li­té russe à por­tée de main : rus­tique, pas pré­vu pour faire joli, pos­sède quelques fonc­tion­na­li­tés à acti­ver pour faci­li­ter un peu la lec­ture (colo­ra­tion des pseu­dos, horo­da­tage, …) mais fait tota­le­ment le tra­vail deman­dé
  • Kiwiirc — C'est Qwe­birc mais avec une ergo­no­mie et un gra­phisme plus pous­sés. Reprend toutes les fonc­tion­na­li­tés énon­cées pré­cé­dem­ment avec en plus un sys­tème de noti­fi­ca­tions com­pa­tible avec les navi­ga­teurs récents, et l'ajout de mots clefs (des high­lights ou hl en abré­gé) dans les para­mètres pour être notifié/​voir le mes­sage sur­li­gné dans l'interface (à savoir que par défaut votre pseu­do­nyme est un mot clef)
À gauche Kiwiirc — À droite Qwe­birc
(res­pec­ti­ve­ment GNU Affe­ro GPL license et GNU Gene­ral Public License, ver­sion 2)

Mais si vous sou­hai­tez pous­ser la per­son­na­li­sa­tion de votre client avec des fonc­tion­na­li­tés comme celles décrites plus bas, pas le choix : il vous faut un client lourd !

Pour les adeptes du client lourd

La com­pa­ti­bi­li­té avec l'OS que vous uti­li­sez va ici être un fac­teur déter­mi­nant. Je vais donc vous recom­man­der quelques clients pour cha­cun (note : n'étant pas uti­li­sa­trice de Mac, je me suis basée sur les conseils de nos chers col­lègues du canal #bioin­fo-fr 😉 )

  • GNU/​Linux
    • Pour ceux pré­fé­rant une inter­face gra­phique, Kon­ver­sa­tion ou Hex­Chat (la ver­sion main­te­nue de Xchat) sau­ront ravir vos mirettes. Et bonus : Hex­Chat est com­pa­tible sur les deux autres OS éga­le­ment.
    • Pour nos amou­reux du ter­mi­nal, visez Wee­chat. S'il s'avère un peu com­pli­qué au début pour un novice Unix et/​ou IRC, il devient rapi­de­ment une exten­sion de vous-même une fois les dizaines de para­mètres peau­fi­nés.
  • Win­dows
    • Si vous êtes atta­chés aux inter­faces gra­phiques, Hex­Chat sera à nou­veau votre ami, de même que Chat­Zilla qui pos­sède même un plu­gin pour Fire­fox.
    • Il n'existe pas à ma connais­sance de client inté­gré à la console DOS de Win­dows, cepen­dant vous pou­vez opter pour irs­si pour une appa­rence proche d'un ter­mi­nal.
  • Mac
    • Col­lo­quy ain­si que Adium sont des clients gra­phiques qui com­ble­ront vos attentes. Le pre­mier pos­sède même une appli­ca­tion mobile pour les accros à IRC.
    • Pour le côté ter­mi­nal, pas de neuf à l'horizon, je vais à nou­veau vous recom­man­der Wee­chat.
De gauche à droite et de haut en bas : Kon­ver­sa­tion, Col­lo­quy, Hex­chat, irs­si, Chat­Zilla, Adium
(Licence GPLv3)

J'ai mon client favori, et maintenant ?

On va débu­ter par une rapide revue de l'interface de tout client IRC :

Pré­sen­ta­tion de la com­po­si­tion d'une fenêtre irc via Kiwiirc
  1. Onglets de canal : cor­res­pond aux dif­fé­rents canaux sur les­quels vous êtes pré­sents. À noter que vous aurez tou­jours un onglet de connexion au ser­veur (qui s'affiche sous le nom de "sta­tus", "free­node", …).
  2. Pseu­do­nymes connec­tés : le plus sou­vent ce sont des per­sonnes phy­siques, cepen­dant il se peut que ce soit par­fois des bots (petits pro­gramme utiles ou juste amu­sants). Le bot le plus com­mun est Chan­Serv, vous le ver­rez sur un grand nombre de canaux, on l’utilise pour enre­gis­trer des canaux auprès du réseau free­node et les gérer.
    • Le @ indique que la per­sonne est opé­ra­trice du canal : elle a le droit d'expulser (kick), ban­nir, don­ner un pri­vi­lège de parole (voice), nom­mer opé­ra­trice toute per­sonne du canal
    • Le + indique que la per­sonne a reçu un pri­vi­lège de parole (n'est per­ti­nent que si le canal est en mode +m car seules ces per­sonnes sont alors auto­ri­sées à par­ler)
  3. Zone de dis­cus­sion :  c’est là que se trouvent affi­chés les mes­sages de tous. On y retrouve le topic ici en enca­dré jaune, c'est le sujet/​descriptif du chan, il contient par­fois des infor­ma­tions utiles sur les règles à res­pec­ter. Vous remar­que­rez éga­le­ment le sur­li­gnage fait lors de l'utilisation de mon pseu­do­nyme par KwotK­wot
  4. Zone de sai­sie : c’est ici que vous écri­vez les mes­sages, mais aus­si les com­mandes.

Mais ! Mais ! Pour­quoi tu parles de com­mandes vu qu'on est sur un logi­ciel de chat ?

Car le fonc­tion­ne­ment d'IRC est ain­si : basé sur des lignes de com­mande. Ras­su­rez-vous, la plu­part des clients gra­phiques pro­posent des menus et des rac­cour­cis pour vous évi­ter de rete­nir toutes les com­mandes par cœur. Sachez cepen­dant que pour cer­taines fonc­tion­na­li­tés plus pous­sées, le pas­sage par les lignes de com­mande sera obli­ga­toire.

Quelques commandes de base

Chan­ger de pseu­do/​nick <pseu­do que vous vou­lez>
Avoir des infos sur un uti­li­sa­teur/​whois <pseu­do de l’utilisateur>
Se mettre « absent »/​away <votre mes­sage d'absence>
Ne plus se mettre « absent »/​back
Envoyer un mes­sage pri­vé/​msg <des­ti­na­taire> <mes­sage>
Simu­ler une action/​me <verbe conju­gué à la 3e pers. sing.>
Quit­ter le canal/​quit
Rejoindre un canal/​join <canal>
Avoir de l’aide sur une com­mande/​help <com­mande sans le «/​»
Affi­cher le menu d’aide/​help

Avec ça vous devriez vous en sor­tir. Pour vous per­fec­tion­ner dans les dif­fé­rentes com­mandes d'IRC, je vous invite à uti­li­ser votre moteur de recherche favo­ri pour trou­ver les nom­breux guides exis­tant sur le sujet.

On m'indique que mon pseu­do­nyme est déjà enre­gis­tré et que je ne peux donc pas le prendre. Qu'est-ce que cela signi­fie ?

L'enregistrement c'est le ver­rouillage d'un pseu­do­nyme auprès du réseau free­node afin qu'on ne puisse pas se faire usur­per son iden­ti­té. Vous serez alors contraint de chan­ger de pseu­do­nyme (le clas­sique étant d'ajouter "_​" a la fin) et je vous conseille de l'enregistrer via la com­mande sui­vante :

Les bonnes pratiques pour communiquer

Sur IRC comme par­tout, vous vous devez d'être res­pec­tueux envers les usa­gers (mais comme par­tout, vous tom­be­rez ou serez un jour le cré­tin qui insulte, si si je vous jure). Quelques recom­man­da­tions tout de même :

En arri­vant sur un canal, dites bon­jour, et si c'est la pre­mière fois que vous venez, pré­sen­tez-vous (sur #bioin­fo-fr, notre cher Yoann M. vous tom­be­ra de toutes façons bien assez vite des­sus pour vous poser la ques­tion 🙂 )

Comme tout le monde n'est pas en per­ma­nence devant sa fenêtre IRC, n'hésitez pas à hl une per­sonne. C'est-à-dire que vous com­men­cez votre phrase par le pseu­do de la per­sonne (la plu­part des clients pro­posent la tab-com­ple­tion, elle vous sau­ve­ra de quelques pseu­dos alam­bi­qués. Ex. de KwotK­wot dans l'illustration plus haut :

À l'inverse, on évite de hl une per­sonne si on a rien à lui dire et on rajoute un carac­tère pour cas­ser la recon­nais­sance. Ex. :

À force de traî­ner sur les dif­fé­rents canaux, on apprend par­fois l'identité et d'autres infor­ma­tions per­son­nelles sur les gens. En aucun cas vous ne devez les divul­guer sans l'accord des per­sonnes (Si elles ont un pseu­do­nyme, il y a une rai­son). On évite donc de dire

Dans le cas où vous ne res­pec­te­riez pas ces règles de bien­séance, gare au kick/​ban !

Pour conclure

Voi­ci une liste non exhaus­tive des canaux qui peuvent vous inté­res­ser, tant pro­fes­sion­nel­le­ment que récréa­ti­ve­ment :

  • #bioin­fo-fr : THE canal, celui de ce blog ! Vous y retrou­ve­rez vos admins ché­ris qui se relaient pour pou­voir répondre en direct à vos ques­tions concer­nant le blog. C'est aus­si un lieu d'entraide sur des sujets bio­in­for­ma­tiques, des galères de code, et autres astuces de bioin­for­ma­gi­ciens !
  • #jebif : le canal de l'association épo­nyme qui vous livre notam­ment les retrans­crip­tions des Tables Ouvertes en Bioin­fo. N'hésitez pas à pas­ser les voir si vous vou­lez par­ti­ci­per à la vie de l'association.
  • #bio­in­for­ma­tics : le canal anglo­phone de bio­in­for­ma­tique, qui ne manque pas de diva­guer entre deux expli­ca­tions de bioin­fo
  • #R /​ #python /​ #vim /​ #git /​ … : tout un tas de salons épo­nymes où vous trou­ve­rez de l'aide tech­nique quand #bioin­fo-fr n'aura pas réus­si à vous sau­ver

Au plai­sir de vous voir sur le canal du blog ;D

Team Chat — https://​xkcd​.com/​1​7​82/
CC-BY-NC

Références

Mer­ci aux relec­teurs Lins`lhtd, et Auré­lien Béliard pour leur temps consa­cré à cet article.

Vous avez aimé ? Dites-le nous !

Moyenne : 0 /​ 5. Nb de votes : 0

Pas encore de vote pour cet article.

Partagez cet article :




Commentaires

3 réponses à “"IRC ? Mais c'est quoi en fait ?"”

  1. À pro­pos de la manière d'utiliser IRC : un détail qui peut paraître bête mais qui est très impor­tant : les gens connec­tés sur IRC ne sont pas néces­sai­re­ment en attente active d'un mes­sage.

    En clair, ça veut dire que quand vous vou­lez poser une ques­tion, la meilleure manière de ne jamais avoir de réponse, c'est de se décon­nec­ter 45 secondes après avoir posé la ques­tion.
    Il est peut pro­bable que quelqu'un lise, com­prenne et réponde à la ques­tion dans ce laps de temps.

    Ça peut paraître dif­fi­cile à croire quand on a l'habitude, mais je ne compte plus le nombre de per­sonnes qui « essaye » IRC en quit­tant le canal avant même que qui­conque voie leur mes­sage, et qui viennent dire après que « IRC c'est nul, per­sonne ne répond ».

    De mon point de vue, IRC est une solu­tion de dis­cus­sion asyn­chrone (comme le mail), avec la pos­si­bi­li­té, lorsque c'est néces­saire, de pas­ser en mode syn­chrone (plus pra­tique que le mail).

    Il manque un mot dans la pré­sen­ta­tion de wee­chat : « il devient rapi­de­ment une exten­sion de vous*-même* une fois les dizaines…».

    1. Je suis tout à fait d'accord, nous ne sommes pas 100% du temps en face de notre client à attendre qu'on nous parle, sans pour autant pas­ser en mode absent.
      Il y a aus­si les uti­li­sa­teurs de Screen, ce sont des "ghosts"qui sont connec­tés 24H/​24 pour gar­der les log de ce qui se dit, et ne les regardent qu'une ou 2 fois par jours.

      J'ai cor­ri­gé le "vous-même".

  2. Mer­ci pour ce billet… Je suis un new­bie sur IRC et grâce au billet, je ne le suis plus… +1

Laisser un commentaire