- Le blog participatif de bioinformatique francophone depuis 2012 -

J'ai lu : Statistiques pour statophobes

Bon­jour à tous. J'aimerais par­ta­ger avec vous un ouvrage qui a chan­gé ma vie pro­fes­sion­nelle, à plu­sieurs niveaux. En lieu et place d'une intro­duc­tion, je vous offre quelques mor­ceaux choi­sis, avec les­quels mes talents de rédac­trice ne peuvent pas espé­rer lut­ter.

sadistics
Sadis­tics?! — Ins­pi­ré par Dr Nic

Abs­tract :

"Une intro­duc­tion au monde des tests sta­tis­tiques à l'intention des étu­diants qui n'y entravent que pouic et qui détestent les maths par-des­sus le mar­ché."

Extrait de l'avant-propos :

"J’en ai tant bavé pour com­prendre le peu que je sais dans cette dis­ci­pline, que j’ai soi­gneu­se­ment évi­té les "expli­ca­tions" telles que : « soit (Ω, F, p) un espace pro­ba­bi­li­sé modé­li­sant une espé­rance finie » qui m’ont tou­jours don­né envie de pos­sé­der un lance-flammes. Ce livre est donc écrit en fran­çais nor­mal. Il contient même nombre de remarques plus ou moins sau­gre­nues, parce que je suis vis­cé­ra­le­ment inca­pable de résis­ter à l’envie de dire (et d'écrire) des bêtises, juste pour rire."

Cet ouvrage est une véri­table bouée de sau­ve­tage, lan­cée par un bio­lo­giste poly­trau­ma­ti­sé par les mathé­ma­tiques et les sta­tis­tiques depuis son secon­daire, à tout bio­lo­giste qui se trou­ve­rait face aux mêmes orda­lies aca­dé­miques. Si cette des­crip­tion vous res­semble de près ou de loin, si vous avez tou­jours habi­le­ment réus­si à esqui­ver les lois bino­miales, les régres­sions linéaires et autres coef­fi­cients de cor­ré­la­tion, mais que vous vous sen­tez glis­ser inexo­ra­ble­ment vers le pied du mur, cet ouvrage est pour vous.

En plus, c'est très drôle. Que deman­der de plus ?

L'auteur, Denis Poin­sot, est Maître de Confé­rences à l'Uni­ver­si­té de Rennes 1, et tra­vaille au sein de l'équipe "Éco­lo­gie et Géné­tique des Insectes" de l'Institut de Géné­tique, Envi­ron­ne­ment et Pro­tec­tion des Plantes. Il a une longue et dif­fi­cile his­toire avec les mathé­ma­tiques, par­se­mée de frus­tra­tions mul­tiples et de mau­vaises notes qui trouve son ori­gine au col­lège. Comme beau­coup d'élèves, dont j'ai éga­le­ment fait par­tie, il a cer­tai­ne­ment suf­fi d'une année au cours de laquelle l'enseignement des mathé­ma­tiques a été dis­pen­sée avec des mots, peut-être mal choi­sis, qui n'ont pas trou­vé d'écho. L'effet "boule de neige" qui s'ensuit en géné­ral est tris­te­ment célèbre dans le milieu de l'éducation.

correlation
♫ Aucune variance ne l'impressionne
Les modèles il les affec­tionne ♬
♩ Et l'entropie le pas­sionne
Jen­sen-Shan­non ne craint Pear­son ♪

La dif­fi­cul­té réside dans la rup­ture de cette dégrin­go­lade qui s'auto-alimente année après année, et qui met nombre d'élèves de tous âges en échec sco­laire. Trop sou­vent, les per­sonnes qui pos­sèdent les connais­sances et la maî­trise des sujets dont il est ques­tion dépensent beau­coup d'énergie à ten­ter de com­bler les lacunes des autres en répé­tant inlas­sa­ble­ment les mêmes méthodes qui posent pro­blème dès le départ. Que ce soit parce qu'ils sont per­sua­dés de leur effi­ca­ci­té, ou parce qu'ils n'arrivent pas à en envi­sa­ger d'autres, le résul­tat est sou­vent déce­vant pour tout le monde.

C'est en réponse à cette pro­blé­ma­tique que D. Poin­sot à écrit cet ouvrage. Lorsqu'il a dû ensei­gner les sta­tis­tiques pour la pre­mière fois, il a fait preuve d'un cou­rage et d'une endu­rance exem­plaires en sur­mon­tant ses dif­fi­cul­tés afin de maî­tri­ser le sujet de son cours. Fort de cette expé­rience, et dans une remar­quable géné­ro­si­té, il s'est par la suite lan­cé dans la rédac­tion du manuel qu'il aurait vou­lu avoir en sa pos­ses­sion pour évi­ter de vivre l'angoisse qu'il a dû endu­rer face à cette matière. C'est ain­si que cet ouvrage est né.

Vous pou­vez le télé­char­ger libre­ment en cli­quant sur ce lien. Bonne lec­ture !

Droits, extraits de la cou­ver­ture de l'ouvrage : "La libre repro­duc­tion et la dif­fu­sion de ce docu­ment sont non seule­ment auto­ri­sées mais les bien­ve­nues du moment qu'elles sont réa­li­sées dans un but péda­go­gique et non lucra­tif."

 Un grand mer­ci à D. Poin­sot pour sa gen­tillesse et sa rapi­di­té

Mer­ci éga­le­ment à jso­bel, Nol­wenn et waque­teu pour leur relec­ture et leur enthou­siasme




Commentaires

8 réponses à “J'ai lu : Statistiques pour statophobes”

  1. Norore
    Nolwenn

    Encore une fois, mer­ci pour ce par­tage Nisaea 🙂 !
    Et une lec­ture pour mes pro­chains week-end, une ^_​^ !

    1. Nisaea_

      Avec plai­sir ! Tu ver­ras ça se lit tout seul ! :]

  2. Estel Kitsune

    Oui, mer­ci pour le par­tage ! Je me suis recon­nue dans la des­crip­tion…
    (et mer­ci pour le fou-rire cau­sé par la légende illus­trant la variance ;))

    1. Nisaea_

      Excellent ! Je suis ravie qu'il y ait des gens qui aient repé­ré Nicky Lar­son!!! 😀

      En ce qui concerne la des­crip­tion, plus j'en parle, plus j'ai l'impression que nous sommes nom­breux (même en sciences!!) à s'être pris les pieds dans le tapis de cette manière. Je trouve ça plu­tôt alar­mant quand on y pense. Il y a vrai­ment un os dans le potage.

        1. Nisaea_

          Avec plai­sir ! 😉

          Mer­ci pour le lien, le talk enfonce quelques portes ouvertes, mais il a le mérite de lever un lièvre : on pré­sente trop l'arithmétique comme une fina­li­té au lieu de le mettre en valeur en tant qu'outil. Qui d'entre nous n'a pas râlé à un moment en cours de math parce que c'était trop abs­trait ?

          Mais si on ajoute à ça la dégra­da­tion déli­bé­rée du sys­tème édu­ca­tif qui est, arrê­tons de se men­tir, en marche depuis des décen­nies, ça reste quand même un peu de l'ordre du wish­ful thin­king.

  3. Avatar de Guillaume
    Guillaume

    C'était mon prof quand j'étais en deug de bio­lo­gie à Rennes 1. Sym­pa de voir que son fameux cours cir­cule tou­jours 🙂

    1. Avatar de Nisaea

      Et ya inté­rêt ! 😀 Ce cours est sal­va­teur pour beau­coup de gens, il faut conti­nuer à le faire cir­cu­ler ! Si ses cours sont à la hau­teur de l'ouvrage, ça devait être sym­pa 🙂

Laisser un commentaire