Opinion :
Le recrutement en bioinfo

Oncle Sam le dit : "I want you". Et il n'est pas le seul. En cette période de crise, le marché de la bioinfo se porte plutôt pas trop mal. Cela dit, il y a beaucoup de candidats et on peut facilement passer à coté d'une offre si on ne fait pas attention à quelques détails. C'est pourquoi j'ai eu envie d'écrire ce petit guide sur les étapes du recrutement en bioinfo ; petit guide qui n'a ni la prétention d'être exhaustif, ni de détenir la vérité universelle sur le recrutement. Le but est de seulement partager quelques réflexions aux lecteurs de ce blog qui sont pour une partie étudiants ou en recherche d'emploi.

Je ne parlerai pas des recrutements sur concours, même si une partie des conseils qui vont suivre pourraient très bien s'appliquer dans ces cas là. Je vais plutôt aborder les recrutements soit dans le privé, soit dans des institutions publiques ou assimilées mais sans concours (le plus souvent des CDD).

Je vais essayer de me focaliser sur les aspects spécifiques aux emplois de la bioinformatique mais je vous donnerai quelques conseils généraux également, même si on peut en trouver déjà beaucoup sur internet.

Le CV

Une candidature, ça démarre toujours par un CV. Le CV peut prendre une multitude de formes. On a souvent appris qu'il ne devait pas dépasser une page. En pratique, sur des postes de bioinfo, on est souvent à des niveaux de compétences qui nécessitent plus de place pour bien tout expliquer. N'hésitez pas à faire deux pages. J'ai vu parfois trois pages, et même sept pages une fois. Là c'est trop. 2 c'est vraiment bien car d'un point de vue pratique, ça peut être imprimé en recto verso sans avoir besoin d'agrafeuse pour rassembler les pages. C'est idiot, mais pas mal de gens impriment encore les documents, il faut y penser.

Pour le contenu et l'organisation, il n'y a pas de règles. Le CV va refléter votre personnalité. Donc, selon ce que vous allez mettre en avant, on va en apprendre beaucoup sur vous. Si c'est d'abord votre formation, on a affaire à un profil un peu plus scolaire et qui valorise les connaissances théoriques et la reconnaissance. Si c'est plutôt les expériences professionnelles, alors c'est un profil plus basé sur l'expérience, l'apprentissage.

compétences

Capture d'écran du dit CV (avec l'aimable autorisation de son auteur)

Une chose qui est importante, c'est surtout de bien mettre en avant ce que vous avez appris au cours de vos formations, stages et emplois. Il y a plusieurs façons de faire ça. Une partie distincte sur vos compétences ou bien une description détaillée pour chaque expérience professionnelle. J’ai eu récemment en main un CV dans lequel étaient listées un certain nombre de compétences de programmation en précisant à l’aide d’étoiles le niveau pour chacune. En terme de lisibilité, c’est un très bon exemple. Toutes les compétences ne peuvent pas être présentées sous cette forme et il ne faut pas non plus mettre des étoiles partout. Mais chercher à refléter le niveau dans un langage de programmation est plutôt une bonne idée.

Si vous avez peu d'expérience professionnelle et que vous sortez juste de formation, décrivez le contenu de votre formation. Si vous avez fait des stages, capitalisez sur ces expériences. L'expérience s'acquière assez vite en bioinfo, c'est un atout, il faut vous en servir.

Bien entendu, vous postulez pour être bioinformaticien, donc il faut aussi préciser quels outils de bioinfo vous savez utiliser. Même si la liste est longue il ne faut pas hésitez à en mettre beaucoup tout en restant raisonnable bien sûr. Il faut tant que possible essayer de rester en adéquation avec le poste visé. Et, si vous savez utiliser des outils un peu compliqués, comme Circos par exemple, c'est intéressant de le préciser. Il faut aussi indiquer le type de données sur lesquelles vous avez travaillé. L’analyse de génome de virus ou de souris ce n’est pas la même chose par exemple.

Toute activité extra-professionnelle comme la participation à bioinfo-fr.net, jebif ou une autre communauté liée à la bioinfo est la bienvenue. Il ne faut pas hésiter à montrer que vous avez des liens avec la communauté bioinfo.

Les publications ne sont pas essentielles, mais si vous en avez, autant les mettre. Si votre candidature est examinée par un chercheur, ça va l’intéresser car c'est un outil d'évaluation avec lequel il est familier. Si vous postulez dans un service qui fait plutôt du support ou du développement, c’est moins essentiel.

Pas mal de gens utilisent encore Word pour faire leur CV. Méfiez-vous des modèles tout faits. J’ai reçu dans une même journée 3 CV fait sur le même modèle Word. Un peu d’originalité ne nuit pas sur un CV. Ça aide à repérer le CV. Vous vous adressez à des informaticiens ou des bioinformaticiens. En général ce sont des gens qui apprécient l’originalité. Évitez également d’envoyer votre CV au format .doc ou .docx. Préférez le format pdf. Il n’est pas rare que ceux qui vont recevoir votre CV aient une machine sous Linux sans moyen simple d’ouvrir ce type de document. Si vous maîtrisez LaTex ou Inkscape, pourquoi ne pas utiliser ces outils pour faire votre CV ? Ce sera très bien perçu.
Un petit mot sur votre adresse Mail également. Bien sûr, il faut éviter les adresses du genre « grosloulou956@free.fr » ou encore « jaimelachoucroute@alsace.net. » Mais il ne faut pas faire seulement attention au nom du compte, mais aussi au domaine. Si vous utilisez un nom de domaine perso, vous montrez que vous savez gérer un domaine et probablement un serveur. Si vous utilisez une adresse de type gmail, vous montrez que vous êtes mobile, mais pas forcement très original (sans parler des problèmes de confidentialité). Si vous avez une adresse d’un provider lambda vous montrez que vous n’allez pas chercher très loin. Encore une fois, pensez bien que vous vous adressez à des informaticiens. Ils repèrent très vite ce genre de choses et se font une idée de votre personnalité en fonction de ça.

La question de la photo sur le CV se pose souvent. Ce n'est pas propre à la bioinfo mais abordons quand même ce sujet. Je comprends parfaitement les gens qui sont réticents à mettre leur photo. On ne va pas nier que ça peut influencer le choix. Pour autant vous ne postulez pas non plus pour être à l'accueil ni pour faire un défilé. Les gens qui vont vous recruter ont d'abord un besoin de compétences et se soucient peu de votre physique. Personnellement, lorsque j'examine des candidatures, j'apprécie bien d'avoir une photo car ça permet de se faire une idée de la personne. Cela dit, parmi les dernières personnes que j'ai recruté, il y en a autant qui avaient mis leur photo que non. Au final, je trouve plutôt bien de mettre sa photo mais on ne peut pas vous en vouloir si vous ne le faite pas. De toute façon une petite recherche google permet souvent de trouver une photo.

Pour résumer sur le CV, essayez d’être original sans être extravagant non plus et cherchez à montrer par sa forme, et pas seulement par le fond, que vous maîtrisez des outils informatiques. Et si vous maîtrisez le développement de pages web, vous pouvez aussi faire votre CV sur une page web ce qui laisse un peu plus de liberté. Un exemple de CV web sympa : cv_zozor

La lettre de motivation

Pour la lettre de motivation, vous avez le choix entre faire un document séparé comme pour le CV ou l’écrire directement dans le corps du mail (si vous postulez par e-mail bien sûr). Vous allez entendre tout et son contraire à ce sujet. La vérité est que ça dépend de celui qui va recevoir le courrier. Il n’y a pas vraiment de moyen de savoir ce qui est le mieux. Mais vous pouvez vous dire ceci. Si la personne qui reçoit votre candidature n’aime pas le choix que vous avez fait au point de trouver cela pénalisant pour votre candidature, alors probablement vous n’avez pas la même façon de penser et donc vous ne vous seriez pas très bien entendu en cas de recrutement. Ce choix un peu anodin est finalement un bon filtre. Cependant si vous postulez en écrivant à un service RH, préférez un document séparé car votre candidature va être transmise à de nombreuses personnes. Cela simplifiera les choses.

En dehors de ça, j’ai peu de conseils à donner sur une lettre de motivation qui soient spécifiques à la bioinfo. Décrivez ce que vous avez fait, mettez l’accent sur ce dont vous êtes le plus fier, essayez de coller avec le profil du poste mais sans faire de copier-coller non plus. Reprendre exactement les phrases de l’offre n’est pas une bonne idée. On parle souvent pour les lettres de motivation du format Nous-Moi-Vous. Personnellement la partie "Vous" m'a toujours posé un problème. Lorsque je lis les lettres d'ailleurs, je m'attarde rarement sur cette partie. A mon avis, faites succinct. Essayez de rassembler une ou deux infos sur l'entreprise ou le labo où vous postulez et, si possible, qui vont vous permettre de parler du poste que vous visez. Après il suffit d'enchainer sur ce que vous savez faire et de montrer que vous avez toutes les qualités pour ce poste.

L’entretien

Grâce aux conseils précédents, votre candidature a émerveillé les recruteurs et vous avez décroché un entretien. Il va maintenant falloir le réussir.
Dans le cadre d’un recrutement bioinfo, vous allez rencontrer quatre types de personnes parmi les recruteurs.

  • Des membres du service RH
  • Des biologistes
  • Des informaticiens
  • Des bioinformaticiens

Vous ne verrez peut-être pas toujours les 4 mais c’est possible. Et bien sûr il faut savoir parler à chacun d’entre eux.

Pour les RH, je n’ai pas beaucoup de conseils. Si vous postulez dans le privé, ce sont les premiers que vous verrez. Ils sont là pour évaluer votre caractère et éliminer les candidats qui ne sont pas compatibles avec la philosophie de l'entreprise. C'est une étape qui se prépare assez facilement. Vous trouverez facilement des conseils sur internet pour ça. Si vous convoitez un poste dans le public, les RH sont souvent les dernières personnes que vous verrez, en général pour signer le contrat. Parfois, ils vous feront passer un petit test d'anglais. Un anglais parfait n'est pas essentiel, mais un bon niveau est quand même apprécié en général. Évitez de mentir sur votre niveau d'anglais, ça va se voir à un moment ou un autre et vous allez perdre en crédibilité. Utilisez plutôt une formule du style : "Je ne suis pas très à l'aise à l'oral mais ça ne me pose pas de problèmes à l'écrit".

Les biologistes ont en général un niveau en informatique et même en bioinformatique assez basique. Il ne faut pas les noyer sous des détails techniques. Ils veulent plutôt savoir si vous avez bien compris le contexte scientifique de vos précédentes expériences. Il faut donc que vous sachiez résumer les projets scientifiques auxquels vous avez participé. Si vous avez des publications, sachez les résumer et expliquer quel a été votre travail dedans. S’il n’y a que des biologistes à votre entretien, cela veut sûrement dire que vous allez être le seul bioinformaticien de l’unité. Vous allez devoir montrer lors de l’entretien que vous savez être indépendant et que vous savez trouver l’information par vous-même. Soyez technique mais sachez adapter votre discours en expliquant les choses de façon simple et en montrant l’intérêt scientifique de ce que vous avez fait. Par ailleurs, si vous êtes effectivement recruté dans un labo où vous êtes le seul informaticien, sachez qu’on va vous demander de régler tous les problèmes liés a l’informatique depuis l’installation des imprimantes à l’administration des serveurs du labo et à la mise a jour du site web de l’unité. Donc, si c'est quelque chose que vous avez envie de faire, n’hésitez pas à montrer que vous avez plusieurs cordes à votre arc lors de l’entretien et que vous pouvez gérer tout ça. Sinon, il faudra être clair que vous postuler pour être bioinformaticien et non pas administrateur système. Au pire, quand vous aurez planté 2 ou 3 serveurs, on arrêtera de vous demander de gérer le parc informatique de votre labo.

Les informaticiens sont à l’opposé des chercheurs. Le contexte scientifique peut les intéresser mais ils vont surtout évaluer votre niveau technique et aussi votre façon de travailler. Pensez à des choses comme github, programmation orientée par les tests ou encore les méthodes Agiles. Les bonnes pratiques de programmation sont importantes pour les informaticiens. Montrez que vous savez les appliquer. Le développement collaboratif est important pour eux, de même que l’utilisation de ressources partagées (cluster de calcul, espace de stockage commun, …). Vous devez montrer de l’intérêt pour tout ça.

Enfin les bioinformaticiens sont un peu un mélange des catégories précédentes. Face à des bioinfo, vous devez montrer que vous savez utiliser des outils de traitement et d’analyse de données. Vous devez pouvoir les nommer et aussi connaitre les paramètres que vous avez utilisés et pourquoi vous les avez choisi. Si vous avez développé vos propre outils, il faut être capable d’expliquer pourquoi. Est-ce que vous avez cherché si ça n’existait pas avant ? Comment vous les avez développés ? Quelles ont été les difficultés de ce développement ? Vous devez parler des données que vous avez traitées. Des biais possibles dans ces données et comment vous les avez gérés. Des références que vous avez utilisées (annotation, base de données, etc). Si vous avez travaillé sur un type d’organisme particulier et que le poste est pour travailler sur un autre organisme, sachez quelles sont les différences majeures entre les deux. Montrez que vous y avez déjà réfléchi.
Montrez également que vous maitrisez l’aspect statistique lié au type de poste sur lequel vous postulez. Et si vous ne le maitrisez pas, expliquez au moins que vous savez quels sont les points importants dans ce domaine.

Que retenir de tout ça ?

Postuler sur un profil de bioinformaticien, c’est potentiellement voir sa candidature examinée par des chercheurs, ou des ingénieurs, en biologie, informatique ou bioinformatique. Il faut donc être capable d’adapter ses CV, lettres de motivation et surtout entretiens à ces différents types d’interlocuteurs. Il ne faut surtout jamais perdre de vue que votre candidature sera évaluée la plupart du temps par des gens maitrisant l'informatique. Ils seront donc exigeants sur cet aspect.

Il y a sûrement plein d’autres conseils qui pourraient être intéressants mais moins orientés vers la bioinfo. Je vous invite à me poser des questions dans les commentaires si vous souhaitez plus d’informations.

Je remercie chaleureusement Yoann M, Guillaume, ZaZo0o et Norore pour leur relecture et leurs conseils avisés.

  • À propos de
  • Après une thèse de biochimie et un post-doc en chimiométrie pendant lesquels j'avais développé un certain nombre d'outils informatiques, j'ai décidé de sauter le pas et de devenir un bioinformaticien à part entière. A la suite d'une formation de bioinfo dispensée par l'institut Pasteur, j'ai intégré ce dernier comme bioinformaticien dans une unité de recherche sur l'ARN. Mon activité se répartie entre traitement et analyse de données d'une part et développement d'outils de bioinfo d'autre part.

5 commentaires sur “Le recrutement en bioinfo

  1. Très bel article comme d\'habitude. Savez-vous que Bioinfo-fr est mon blog favoris? Alors, qu\'est-ce-qui entrera dans mon CV? Je pense que ce seront Python, HTML5, CSS3, Javascript et bientôt Google Anlytics. Mais dommage que j\'ai pas encore eu la Licence!

  2. Parce que je suis trop super sympa, je vous file mon template de CV fait avec Inkscape:
    http://imago-fr.org/Files/bioinfo-fr/template_CV_by_ZaZo0o.svg

    Version PDF:
    http://imago-fr.org/Files/bioinfo-fr/template_CV_by_ZaZo0o.pdf

    À vous de le remplir, de le bidouiller, de faire ce que vous voulez avec.

    Attention tout de même, c\'est un truc que j\'ai fait il y a déjà quelques années, mes \"talents inkscapiens\" n\'étaient pas très développés, les images contenues dont donc un peu cracra quand on les redimensionnent.

    Si jamais vous avez une super idée de CV mais que vous ne vous sentez pas capable de la réaliser, demandez-moi, je peux sans doute vous filer un coup de main 🙂

  3. Merci beaucoup pour cet article !
    Je me permets de rajouter mes conseils :
    - Pour le CV, je pense aussi que le format PDF est le mieux adapté. Pensez aussi au nom de fichier que vous donnez à votre document : si vous utilisez un nom de fichier avec des espaces ou des caractères spéciaux, ça ne fait pas très bioinformaticien !
    - Pour l\'entretien, il y a souvent une questions du style \"pouvez-vous vous présenter ?\" \"pouvez-vous présenter votre parcours ?\". Vous pouvez préparer à l\'avance ce que vous allez dire si vous avez 10 min pour vous présenter.
    - N\'oubliez pas que dans un recrutement, c\'est aussi vous qui choisissez si le labo/la boite vous plaît ou pas. N\'hésitez pas à poser des questions et à vous renseigner pour savoir si vous aimeriez travailler dans cette équipe ou pas. Et plus vous vous renseignez, plus vous arriverez à vous imaginer sur ce poste, et plus vous paraitrez intéressé à l\'entretien !

  4. Bonjour,

    Je suis à la recherche de renseignements et de conseils par rapport à ce métier que je découvre.
    Pour situer le contexte, je suis en reconversion. J\'ai eu un Deug A (maths, physique, chimie, un peu d\'info) suivi d\'une maitrise de biochimie en 1994.
    Ensuite, j\'ai plutôt travailler dans le domaine éducatif.

    J\'aimerais revenir aux sciences et à l\'informatique.

    Mes questionnements sont les suivants :
    l\'on dit que le recrutement de bio informaticien va aller en expension. Qu\'en est-il réellement du marché ? Une fois diplômé trouve-t-on facilement et rapidement ?
    Avec mon parcours, est-ce un projet réaliste ? (intéresser un labo pour déjà un stage...)

    Voilà, j\'aimerais également échanger un peu plus avec des pro de ce métier (si j\'ai compris, on fait pas mal de programmation).

    • Concernant le recrutement, mon impression est qu\'il y a beaucoup d\'offres d\'emploi (voir par exemple http://www.sfbi.fr/recherche_emplois), mais peu de CDI, du moins dans le secteur public en France.

      Les stages dans les labos sont de plus en plus difficiles à obtenir, car les stages de plus de 2 mois doivent être rémunérés, et les financements ne sont pas toujours disponibles pour ça.

      D\'une manière générale, il y a de la demande pour des compétences en bioinfo, même beaucoup. Malheureusement, les budgets ne sont pas du tout à la hauteur. Je ne parle que pour ce que j\'observe dans la recherche publique.

      Il est certain que ce métier demande des compétences en programmation. Après, selon le type de travail à faire, ça aura un aspect plus ou moins important (mobiliser des outils déjà existants ou concevoir de nouveaux algorithmes sont des choses assez différentes).

Laisser un commentaire