- Le blog participatif de bioinformatique francophone depuis 2012 -

Le recrutement en bioinfo

Oncle Sam le dit : "I want you". Et il n'est pas le seul. En cette période de crise, le mar­ché de la bioin­fo se porte plu­tôt pas trop mal. Cela dit, il y a beau­coup de can­di­dats et on peut faci­le­ment pas­ser à coté d'une offre si on ne fait pas atten­tion à quelques détails. C'est pour­quoi j'ai eu envie d'écrire ce petit guide sur les étapes du recru­te­ment en bioin­fo ; petit guide qui n'a ni la pré­ten­tion d'être exhaus­tif, ni de déte­nir la véri­té uni­ver­selle sur le recru­te­ment. Le but est de seule­ment par­ta­ger quelques réflexions aux lec­teurs de ce blog qui sont pour une par­tie étu­diants ou en recherche d'emploi.

Je ne par­le­rai pas des recru­te­ments sur concours, même si une par­tie des conseils qui vont suivre pour­raient très bien s'appliquer dans ces cas là. Je vais plu­tôt abor­der les recru­te­ments soit dans le pri­vé, soit dans des ins­ti­tu­tions publiques ou assi­mi­lées mais sans concours (le plus sou­vent des CDD).

Je vais essayer de me foca­li­ser sur les aspects spé­ci­fiques aux emplois de la bio­in­for­ma­tique mais je vous don­ne­rai quelques conseils géné­raux éga­le­ment, même si on peut en trou­ver déjà beau­coup sur inter­net.

Le CV

cv
source

Une can­di­da­ture, ça démarre tou­jours par un CV. Le CV peut prendre une mul­ti­tude de formes. On a sou­vent appris qu'il ne devait pas dépas­ser une page. En pra­tique, sur des postes de bioin­fo, on est sou­vent à des niveaux de com­pé­tences qui néces­sitent plus de place pour bien tout expli­quer. N'hésitez pas à faire deux pages. J'ai vu par­fois trois pages, et même sept pages une fois. Là c'est trop. 2 c'est vrai­ment bien car d'un point de vue pra­tique, ça peut être impri­mé en rec­to ver­so sans avoir besoin d'agrafeuse pour ras­sem­bler les pages. C'est idiot, mais pas mal de gens impriment encore les docu­ments, il faut y pen­ser.

Pour le conte­nu et l'organisation, il n'y a pas de règles. Le CV va reflé­ter votre per­son­na­li­té. Donc, selon ce que vous allez mettre en avant, on va en apprendre beau­coup sur vous. Si c'est d'abord votre for­ma­tion, on a affaire à un pro­fil un peu plus sco­laire et qui valo­rise les connais­sances théo­riques et la recon­nais­sance. Si c'est plu­tôt les expé­riences pro­fes­sion­nelles, alors c'est un pro­fil plus basé sur l'expérience, l'apprentissage.

compétences
Cap­ture d'écran du dit CV (avec l'aimable auto­ri­sa­tion de son auteur)

Une chose qui est impor­tante, c'est sur­tout de bien mettre en avant ce que vous avez appris au cours de vos for­ma­tions, stages et emplois. Il y a plu­sieurs façons de faire ça. Une par­tie dis­tincte sur vos com­pé­tences ou bien une des­crip­tion détaillée pour chaque expé­rience pro­fes­sion­nelle. J’ai eu récem­ment en main un CV dans lequel étaient lis­tées un cer­tain nombre de com­pé­tences de pro­gram­ma­tion en pré­ci­sant à l’aide d’étoiles le niveau pour cha­cune. En terme de lisi­bi­li­té, c’est un très bon exemple. Toutes les com­pé­tences ne peuvent pas être pré­sen­tées sous cette forme et il ne faut pas non plus mettre des étoiles par­tout. Mais cher­cher à reflé­ter le niveau dans un lan­gage de pro­gram­ma­tion est plu­tôt une bonne idée.

Si vous avez peu d'expérience pro­fes­sion­nelle et que vous sor­tez juste de for­ma­tion, décri­vez le conte­nu de votre for­ma­tion. Si vous avez fait des stages, capi­ta­li­sez sur ces expé­riences. L'expérience s'acquière assez vite en bioin­fo, c'est un atout, il faut vous en ser­vir.

Bien enten­du, vous pos­tu­lez pour être bio­in­for­ma­ti­cien, donc il faut aus­si pré­ci­ser quels outils de bioin­fo vous savez uti­li­ser. Même si la liste est longue il ne faut pas hési­tez à en mettre beau­coup tout en res­tant rai­son­nable bien sûr. Il faut tant que pos­sible essayer de res­ter en adé­qua­tion avec le poste visé. Et, si vous savez uti­li­ser des outils un peu com­pli­qués, comme Cir­cos par exemple, c'est inté­res­sant de le pré­ci­ser. Il faut aus­si indi­quer le type de don­nées sur les­quelles vous avez tra­vaillé. L’analyse de génome de virus ou de sou­ris ce n’est pas la même chose par exemple.

Toute acti­vi­té extra-pro­fes­sion­nelle comme la par­ti­ci­pa­tion à bioin​fo​-fr​.net, jebif ou une autre com­mu­nau­té liée à la bioin­fo est la bien­ve­nue. Il ne faut pas hési­ter à mon­trer que vous avez des liens avec la com­mu­nau­té bioin­fo.

Les publi­ca­tions ne sont pas essen­tielles, mais si vous en avez, autant les mettre. Si votre can­di­da­ture est exa­mi­née par un cher­cheur, ça va l’intéresser car c'est un outil d'évaluation avec lequel il est fami­lier. Si vous pos­tu­lez dans un ser­vice qui fait plu­tôt du sup­port ou du déve­lop­pe­ment, c’est moins essen­tiel.

Pas mal de gens uti­lisent encore Word pour faire leur CV. Méfiez-vous des modèles tout faits. J’ai reçu dans une même jour­née 3 CV fait sur le même modèle Word. Un peu d’originalité ne nuit pas sur un CV. Ça aide à repé­rer le CV. Vous vous adres­sez à des infor­ma­ti­ciens ou des bio­in­for­ma­ti­ciens. En géné­ral ce sont des gens qui appré­cient l’originalité. Évi­tez éga­le­ment d’envoyer votre CV au for­mat .doc ou .docx. Pré­fé­rez le for­mat pdf. Il n’est pas rare que ceux qui vont rece­voir votre CV aient une machine sous GNU/​Linux sans moyen simple d’ouvrir ce type de docu­ment. Si vous maî­tri­sez LaTex ou Inks­cape, pour­quoi ne pas uti­li­ser ces outils pour faire votre CV ? Ce sera très bien per­çu.
Un petit mot sur votre adresse Mail éga­le­ment. Bien sûr, il faut évi­ter les adresses du genre « grosloulou956@​free.​fr » ou encore « jaimelachoucroute@​alsace.​net. » Mais il ne faut pas faire seule­ment atten­tion au nom du compte, mais aus­si au domaine. Si vous uti­li­sez un nom de domaine per­so, vous mon­trez que vous savez gérer un domaine et pro­ba­ble­ment un ser­veur. Si vous uti­li­sez une adresse de type gmail, vous mon­trez que vous êtes mobile, mais pas for­ce­ment très ori­gi­nal (sans par­ler des pro­blèmes de confi­den­tia­li­té). Si vous avez une adresse d’un pro­vi­der lamb­da vous mon­trez que vous n’allez pas cher­cher très loin. Encore une fois, pen­sez bien que vous vous adres­sez à des infor­ma­ti­ciens. Ils repèrent très vite ce genre de choses et se font une idée de votre per­son­na­li­té en fonc­tion de ça.

La ques­tion de la pho­to sur le CV se pose sou­vent. Ce n'est pas propre à la bioin­fo mais abor­dons quand même ce sujet. Je com­prends par­fai­te­ment les gens qui sont réti­cents à mettre leur pho­to. On ne va pas nier que ça peut influen­cer le choix. Pour autant vous ne pos­tu­lez pas non plus pour être à l'accueil ni pour faire un défi­lé. Les gens qui vont vous recru­ter ont d'abord un besoin de com­pé­tences et se sou­cient peu de votre phy­sique. Per­son­nel­le­ment, lorsque j'examine des can­di­da­tures, j'apprécie bien d'avoir une pho­to car ça per­met de se faire une idée de la per­sonne. Cela dit, par­mi les der­nières per­sonnes que j'ai recru­té, il y en a autant qui avaient mis leur pho­to que non. Au final, je trouve plu­tôt bien de mettre sa pho­to mais on ne peut pas vous en vou­loir si vous ne le faite pas. De toute façon une petite recherche google per­met sou­vent de trou­ver une pho­to.

Pour résu­mer sur le CV, essayez d’être ori­gi­nal sans être extra­va­gant non plus et cher­chez à mon­trer par sa forme, et pas seule­ment par le fond, que vous maî­tri­sez des outils infor­ma­tiques. Et si vous maî­tri­sez le déve­lop­pe­ment de pages web, vous pou­vez aus­si faire votre CV sur une page web ce qui laisse un peu plus de liber­té. Un exemple de CV web sym­pa : cv_​zozor

La lettre de motivation

Pour la lettre de moti­va­tion, vous avez le choix entre faire un docu­ment sépa­ré comme pour le CV ou l’écrire direc­te­ment dans le corps du mail (si vous pos­tu­lez par e‑mail bien sûr). Vous allez entendre tout et son contraire à ce sujet. La véri­té est que ça dépend de celui qui va rece­voir le cour­rier. Il n’y a pas vrai­ment de moyen de savoir ce qui est le mieux. Mais vous pou­vez vous dire ceci. Si la per­sonne qui reçoit votre can­di­da­ture n’aime pas le choix que vous avez fait au point de trou­ver cela péna­li­sant pour votre can­di­da­ture, alors pro­ba­ble­ment vous n’avez pas la même façon de pen­ser et donc vous ne vous seriez pas très bien enten­du en cas de recru­te­ment. Ce choix un peu ano­din est fina­le­ment un bon filtre. Cepen­dant si vous pos­tu­lez en écri­vant à un ser­vice RH, pré­fé­rez un docu­ment sépa­ré car votre can­di­da­ture va être trans­mise à de nom­breuses per­sonnes. Cela sim­pli­fie­ra les choses.

En dehors de ça, j’ai peu de conseils à don­ner sur une lettre de moti­va­tion qui soient spé­ci­fiques à la bioin­fo. Décri­vez ce que vous avez fait, met­tez l’accent sur ce dont vous êtes le plus fier, essayez de col­ler avec le pro­fil du poste mais sans faire de copier-col­ler non plus. Reprendre exac­te­ment les phrases de l’offre n’est pas une bonne idée. On parle sou­vent pour les lettres de moti­va­tion du for­mat Nous-Moi-Vous. Per­son­nel­le­ment la par­tie "Vous" m'a tou­jours posé un pro­blème. Lorsque je lis les lettres d'ailleurs, je m'attarde rare­ment sur cette par­tie. A mon avis, faites suc­cinct. Essayez de ras­sem­bler une ou deux infos sur l'entreprise ou le labo où vous pos­tu­lez et, si pos­sible, qui vont vous per­mettre de par­ler du poste que vous visez. Après il suf­fit d'enchainer sur ce que vous savez faire et de mon­trer que vous avez toutes les qua­li­tés pour ce poste.

L’entretien

job-interview-156130_640
source

Grâce aux conseils pré­cé­dents, votre can­di­da­ture a émer­veillé les recru­teurs et vous avez décro­ché un entre­tien. Il va main­te­nant fal­loir le réus­sir.
Dans le cadre d’un recru­te­ment bioin­fo, vous allez ren­con­trer quatre types de per­sonnes par­mi les recru­teurs.

  • Des membres du ser­vice RH
  • Des bio­lo­gistes
  • Des infor­ma­ti­ciens
  • Des bio­in­for­ma­ti­ciens

Vous ne ver­rez peut-être pas tou­jours les 4 mais c’est pos­sible. Et bien sûr il faut savoir par­ler à cha­cun d’entre eux.

Pour les RH, je n’ai pas beau­coup de conseils. Si vous pos­tu­lez dans le pri­vé, ce sont les pre­miers que vous ver­rez. Ils sont là pour éva­luer votre carac­tère et éli­mi­ner les can­di­dats qui ne sont pas com­pa­tibles avec la phi­lo­so­phie de l'entreprise. C'est une étape qui se pré­pare assez faci­le­ment. Vous trou­ve­rez faci­le­ment des conseils sur inter­net pour ça. Si vous convoi­tez un poste dans le public, les RH sont sou­vent les der­nières per­sonnes que vous ver­rez, en géné­ral pour signer le contrat. Par­fois, ils vous feront pas­ser un petit test d'anglais. Un anglais par­fait n'est pas essen­tiel, mais un bon niveau est quand même appré­cié en géné­ral. Évi­tez de men­tir sur votre niveau d'anglais, ça va se voir à un moment ou un autre et vous allez perdre en cré­di­bi­li­té. Uti­li­sez plu­tôt une for­mule du style : "Je ne suis pas très à l'aise à l'oral mais ça ne me pose pas de pro­blèmes à l'écrit".

Les bio­lo­gistes ont en géné­ral un niveau en infor­ma­tique et même en bio­in­for­ma­tique assez basique. Il ne faut pas les noyer sous des détails tech­niques. Ils veulent plu­tôt savoir si vous avez bien com­pris le contexte scien­ti­fique de vos pré­cé­dentes expé­riences. Il faut donc que vous sachiez résu­mer les pro­jets scien­ti­fiques aux­quels vous avez par­ti­ci­pé. Si vous avez des publi­ca­tions, sachez les résu­mer et expli­quer quel a été votre tra­vail dedans. S’il n’y a que des bio­lo­gistes à votre entre­tien, cela veut sûre­ment dire que vous allez être le seul bio­in­for­ma­ti­cien de l’unité. Vous allez devoir mon­trer lors de l’entretien que vous savez être indé­pen­dant et que vous savez trou­ver l’information par vous-même. Soyez tech­nique mais sachez adap­ter votre dis­cours en expli­quant les choses de façon simple et en mon­trant l’intérêt scien­ti­fique de ce que vous avez fait. Par ailleurs, si vous êtes effec­ti­ve­ment recru­té dans un labo où vous êtes le seul infor­ma­ti­cien, sachez qu’on va vous deman­der de régler tous les pro­blèmes liés a l’informatique depuis l’installation des impri­mantes à l’administration des ser­veurs du labo et à la mise a jour du site web de l’unité. Donc, si c'est quelque chose que vous avez envie de faire, n’hésitez pas à mon­trer que vous avez plu­sieurs cordes à votre arc lors de l’entretien et que vous pou­vez gérer tout ça. Sinon, il fau­dra être clair que vous pos­tu­ler pour être bio­in­for­ma­ti­cien et non pas admi­nis­tra­teur sys­tème. Au pire, quand vous aurez plan­té 2 ou 3 ser­veurs, on arrê­te­ra de vous deman­der de gérer le parc infor­ma­tique de votre labo.

Les infor­ma­ti­ciens sont à l’opposé des cher­cheurs. Le contexte scien­ti­fique peut les inté­res­ser mais ils vont sur­tout éva­luer votre niveau tech­nique et aus­si votre façon de tra­vailler. Pen­sez à des choses comme github, pro­gram­ma­tion orien­tée par les tests ou encore les méthodes Agiles. Les bonnes pra­tiques de pro­gram­ma­tion sont impor­tantes pour les infor­ma­ti­ciens. Mon­trez que vous savez les appli­quer. Le déve­lop­pe­ment col­la­bo­ra­tif est impor­tant pour eux, de même que l’utilisation de res­sources par­ta­gées (clus­ter de cal­cul, espace de sto­ckage com­mun, …). Vous devez mon­trer de l’intérêt pour tout ça.

Enfin les bio­in­for­ma­ti­ciens sont un peu un mélange des caté­go­ries pré­cé­dentes. Face à des bioin­fo, vous devez mon­trer que vous savez uti­li­ser des outils de trai­te­ment et d’analyse de don­nées. Vous devez pou­voir les nom­mer et aus­si connaitre les para­mètres que vous avez uti­li­sés et pour­quoi vous les avez choi­si. Si vous avez déve­lop­pé vos propre outils, il faut être capable d’expliquer pour­quoi. Est-ce que vous avez cher­ché si ça n’existait pas avant ? Com­ment vous les avez déve­lop­pés ? Quelles ont été les dif­fi­cul­tés de ce déve­lop­pe­ment ? Vous devez par­ler des don­nées que vous avez trai­tées. Des biais pos­sibles dans ces don­nées et com­ment vous les avez gérés. Des réfé­rences que vous avez uti­li­sées (anno­ta­tion, base de don­nées, etc). Si vous avez tra­vaillé sur un type d’organisme par­ti­cu­lier et que le poste est pour tra­vailler sur un autre orga­nisme, sachez quelles sont les dif­fé­rences majeures entre les deux. Mon­trez que vous y avez déjà réflé­chi.
Mon­trez éga­le­ment que vous mai­tri­sez l’aspect sta­tis­tique lié au type de poste sur lequel vous pos­tu­lez. Et si vous ne le mai­tri­sez pas, expli­quez au moins que vous savez quels sont les points impor­tants dans ce domaine.

Que retenir de tout ça ?

Pos­tu­ler sur un pro­fil de bio­in­for­ma­ti­cien, c’est poten­tiel­le­ment voir sa can­di­da­ture exa­mi­née par des cher­cheurs, ou des ingé­nieurs, en bio­lo­gie, infor­ma­tique ou bio­in­for­ma­tique. Il faut donc être capable d’adapter ses CV, lettres de moti­va­tion et sur­tout entre­tiens à ces dif­fé­rents types d’interlocuteurs. Il ne faut sur­tout jamais perdre de vue que votre can­di­da­ture sera éva­luée la plu­part du temps par des gens mai­tri­sant l'informatique. Ils seront donc exi­geants sur cet aspect.

Il y a sûre­ment plein d’autres conseils qui pour­raient être inté­res­sants mais moins orien­tés vers la bioin­fo. Je vous invite à me poser des ques­tions dans les com­men­taires si vous sou­hai­tez plus d’informations.

Je remer­cie cha­leu­reu­se­ment Yoann M, Guillaume, ZaZo0o et Norore pour leur relec­ture et leurs conseils avi­sés.

Vous avez aimé ? Dites-le nous !

Moyenne : 0 /​ 5. Nb de votes : 0

Pas encore de vote pour cet article.

Partagez cet article :



Pour continuer la lecture :


Commentaires

5 réponses à “Le recrutement en bioinfo”

  1. Très bel article comme d'habitude. Savez-vous que Bioin­fo-fr est mon blog favo­ris ? Alors, qu'est-ce-qui entre­ra dans mon CV ? Je pense que ce seront Python, HTML5, CSS3, Javas­cript et bien­tôt Google Anly­tics. Mais dom­mage que j'ai pas encore eu la Licence !

  2. Parce que je suis trop super sym­pa, je vous file mon tem­plate de CV fait avec Inks­cape :
    http://​ima​go​-fr​.org/​F​i​l​e​s​/​b​i​o​i​n​f​o​-​f​r​/​t​e​m​p​l​a​t​e​_​C​V​_​b​y​_​Z​a​Z​o​0​o​.​svg

    Ver­sion PDF :
    http://​ima​go​-fr​.org/​F​i​l​e​s​/​b​i​o​i​n​f​o​-​f​r​/​t​e​m​p​l​a​t​e​_​C​V​_​b​y​_​Z​a​Z​o​0​o​.​pdf

    À vous de le rem­plir, de le bidouiller, de faire ce que vous vou­lez avec.

    Atten­tion tout de même, c'est un truc que j'ai fait il y a déjà quelques années, mes "talents inks­ca­piens" n'étaient pas très déve­lop­pés, les images conte­nues dont donc un peu cra­cra quand on les redi­men­sionnent.

    Si jamais vous avez une super idée de CV mais que vous ne vous sen­tez pas capable de la réa­li­ser, deman­dez-moi, je peux sans doute vous filer un coup de main 🙂

  3. Avatar de annelaure

    Mer­ci beau­coup pour cet article !
    Je me per­mets de rajou­ter mes conseils :
    — Pour le CV, je pense aus­si que le for­mat PDF est le mieux adap­té. Pen­sez aus­si au nom de fichier que vous don­nez à votre docu­ment : si vous uti­li­sez un nom de fichier avec des espaces ou des carac­tères spé­ciaux, ça ne fait pas très bio­in­for­ma­ti­cien !
    — Pour l'entretien, il y a sou­vent une ques­tions du style "pou­vez-vous vous pré­sen­ter ?" "pou­vez-vous pré­sen­ter votre par­cours ?". Vous pou­vez pré­pa­rer à l'avance ce que vous allez dire si vous avez 10 min pour vous pré­sen­ter.
    — N'oubliez pas que dans un recru­te­ment, c'est aus­si vous qui choi­sis­sez si le labo/​la boite vous plaît ou pas. N'hésitez pas à poser des ques­tions et à vous ren­sei­gner pour savoir si vous aime­riez tra­vailler dans cette équipe ou pas. Et plus vous vous ren­sei­gnez, plus vous arri­ve­rez à vous ima­gi­ner sur ce poste, et plus vous parai­trez inté­res­sé à l'entretien !

  4. Avatar de Benoit

    Bon­jour,

    Je suis à la recherche de ren­sei­gne­ments et de conseils par rap­port à ce métier que je découvre.
    Pour situer le contexte, je suis en recon­ver­sion. J'ai eu un Deug A (maths, phy­sique, chi­mie, un peu d'info) sui­vi d'une mai­trise de bio­chi­mie en 1994.
    Ensuite, j'ai plu­tôt tra­vailler dans le domaine édu­ca­tif.

    J'aimerais reve­nir aux sciences et à l'informatique.

    Mes ques­tion­ne­ments sont les sui­vants :
    l'on dit que le recru­te­ment de bio infor­ma­ti­cien va aller en expen­sion. Qu'en est-il réel­le­ment du mar­ché ? Une fois diplô­mé trouve-t-on faci­le­ment et rapi­de­ment ?
    Avec mon par­cours, est-ce un pro­jet réa­liste ? (inté­res­ser un labo pour déjà un stage…)

    Voi­là, j'aimerais éga­le­ment échan­ger un peu plus avec des pro de ce métier (si j'ai com­pris, on fait pas mal de pro­gram­ma­tion).

    1. Concer­nant le recru­te­ment, mon impres­sion est qu'il y a beau­coup d'offres d'emploi (voir par exemple http://​www​.sfbi​.fr/​r​e​c​h​e​r​c​h​e​_​e​m​p​l​ois), mais peu de CDI, du moins dans le sec­teur public en France.

      Les stages dans les labos sont de plus en plus dif­fi­ciles à obte­nir, car les stages de plus de 2 mois doivent être rému­né­rés, et les finan­ce­ments ne sont pas tou­jours dis­po­nibles pour ça.

      D'une manière géné­rale, il y a de la demande pour des com­pé­tences en bioin­fo, même beau­coup. Mal­heu­reu­se­ment, les bud­gets ne sont pas du tout à la hau­teur. Je ne parle que pour ce que j'observe dans la recherche publique.

      Il est cer­tain que ce métier demande des com­pé­tences en pro­gram­ma­tion. Après, selon le type de tra­vail à faire, ça aura un aspect plus ou moins impor­tant (mobi­li­ser des outils déjà exis­tants ou conce­voir de nou­veaux algo­rithmes sont des choses assez dif­fé­rentes).

Laisser un commentaire