- Le blog participatif de bioinformatique francophone depuis 2012 -

Data Visualisation ou l'art de se faire comprendre

De nos jours il faut com­prendre et se faire com­prendre vite et bien. Une bonne pré­sen­ta­tion, un bon article ou bien un bon pos­ter se dis­tingue non seule­ment par un conte­nu per­ti­nent mais aus­si par des illus­tra­tions effi­caces. On peut avoir la meilleure idée du monde, si on ne sait pas la mettre en valeur elle peut tout sim­ple­ment pas­ser à la trappe. Cet article a pour but de mettre en avant l'importance de bien pré­sen­ter ses idées par des sché­mas et autres gra­phiques per­cu­tants et de rap­pe­ler que la forme influe tout autant sur l'audience que le fond. Il ne s’agit que d’une mise en bouche et d’autres articles plus tech­niques sur divers outils de repré­sen­ta­tion de don­nées sui­vront pro­ba­ble­ment.

Ce n'est un secret pour per­sonne, le monde scien­ti­fique a encore de gros pro­grès à faire dans ce domaine. En effet, qui ne s'est jamais retrou­vé face à une figure d'article qui nous laisse dans un état proche de l'entorse céré­brale ? Qui ne s'est jamais sen­ti pris d'une grande fatigue voire d'épuisement devant un pos­ter rem­pli de texte ? Je vous entends déjà "oui mais on n'est pas gra­phiste, on fait ce qu'on peut !" Nul besoin d'avoir fait les beaux-arts pour pro­duire des illus­tra­tions effi­caces, le tout est d'arranger l'information de telle sorte que le mes­sage à faire pas­ser soit évident pour tout le monde et que cette idée retienne l'attention de telle sorte que l'on s'en rap­pelle.

La Data Visua­li­sa­tion ou Data­Viz est l'étude des repré­sen­ta­tions visuelles de don­nées et de l'abstraction de l'information sous forme de sché­mas. Elle per­met de don­ner les clés d'une figure réus­sie. L'institut de ges­tion des médias et de la com­mu­ni­ca­tion de l'université de St. Gal­len en Suisse s'est spé­cia­li­sé dans le domaine de la Data Visua­li­sa­tion et a déve­lop­pé un tableau pério­dique des méthodes de visua­li­sa­tion que je vous invite à consul­ter. On peut y voir une liste non exhaus­tive de divers moyens de pré­sen­ter des don­nées en fonc­tion du type d'information : don­nées numé­riques, infor­ma­tions, concepts, stra­té­gies, méta­phores et enfin infor­ma­tions com­bi­nées. Cette repré­sen­ta­tion montre les grands clas­siques des dif­fé­rents types de visua­li­sa­tions.

Ce qu'il faut rete­nir de tout ça c'est que selon le mes­sage que l'on veut faire pas­ser, les don­nées ne seront pas pré­sen­tées de la même manière. Cette vidéo (en anglais) inti­tu­lée "How to tell a sto­ry with Data?", ou "Com­ment racon­ter une his­toire avec des don­nées ?",  illustre très bien quel che­mi­ne­ment adop­ter :

  1. Obte­nez vos don­nées (éton­nant…)
  2. Posez vous une ques­tion : "Qu'est-ce que vous vou­lez tirer de ces don­nées ?"
  3. Choi­sis­sez vos outils. La réponse à la ques­tion pré­cé­dente doit vous aidez à choi­sir.
  4. Ensuite explo­rez les pos­si­bi­li­tés et déter­mi­nez quel for­mat est le plus effi­cace pour répondre à la ques­tion.
  5. Une fois avoir trou­vé la bonne repré­sen­ta­tion, tra­vaillez le desi­gn (cou­leurs, formes, échelles). C'est cette par­tie qui est en géné­ral négli­gée.

Inter­net a fait appa­raître un nou­veau mode de visua­li­sa­tion de don­nées très proche des pos­ters scien­ti­fiques : les info­gra­phies. Ces repré­sen­ta­tions per­mettent de pré­sen­ter un sujet de manière extrê­me­ment visuelle. Elles abusent des élé­ments gra­phiques tels que les cou­leurs com­plé­men­taires, les tailles de police dif­fé­rentes, les pic­to­grammes rap­pe­lant les pan­neaux de signa­li­sa­tion et autres repré­sen­ta­tion gra­phiques qui évoquent chez nous une impres­sion de sim­pli­ci­té et qui rend la lec­ture ludique.

Pour­quoi est-ce que je vous parle de tout ça ? Et bien sim­ple­ment parce que j'ai une règle per­son­nelle que j'essaie de com­mu­ni­quer et d'appliquer aus­si sou­vent que pos­sible : je veux mon­trer que le beau n'est pas l'ennemi du sérieux dans le monde scien­ti­fique mais au contraire un outil puis­sant pour com­mu­ni­quer et pour don­ner une image jeune et dyna­mique à une dis­ci­pline qui a par­fois une image un peu pous­sié­reuse : la bio­lo­gie. Inter­net regorge de nou­velles idées en matière de desi­gn et de pré­sen­ta­tion des infor­ma­tions. Repous­sons les fron­tières et met­tons un peu d'internet dans nos docu­ments !

Je vais ten­ter de vous appor­ter quelques conseils pour mettre en valeur vos conte­nus (rap­ports, pré­sen­ta­tions ou pos­ters).

Osez les couleurs !

Chaque cou­leur repré­sente un ou plu­sieurs concepts dans l'inconscient col­lec­tif, il faut jouer avec cela pour appuyer une idée. Pre­nez le temps de lire cet article qui explique en détail la signi­fi­ca­tion des cou­leurs dans l'e‑marketing et en ergo­no­mie web. Vous y appren­drez que le vert par exemple évoque le milieu phar­ma­ceu­tique tan­dis que le bleu évoque l'informatique et le rouge l'agronomie. Les cou­leurs en disent éga­le­ment beau­coup sur votre per­son­na­li­té. Le gris tra­duit la neu­tra­li­té, le res­pect, le calme, la dou­ceur, ou encore la rigueur alors que le orange témoigne de la san­té et de la vita­li­té, de l'optimisme, de la créa­ti­vi­té, de la com­mu­ni­ca­tion, et de la sécu­ri­té.

Choisissez bien vos polices.

Par contre, pas plus de 2 polices dans un docu­ment sinon on perd en cohé­sion. Choi­sis­sez une police ori­gi­nale (mais pas trop) pour vos titres, et une police "nor­male" pour vos conte­nus. Je vous pro­pose d'aller faire un tours sur le site Dafont​.com, plus par­ti­cu­liè­re­ment à la sec­tion Basique Sans serif où vous avez un large choix de polices en télé­char­ge­ment gra­tuit. La police doit res­ter lisible, aérée et ne pas trop res­sor­tir pour ne pas faire de l'ombre à votre conte­nu. Une police per­son­na­li­sée mais gar­dant une cer­taine dis­cré­tion met­tra un peu de carac­tère à votre docu­ment et per­met­tra de se déta­cher des autres par une iden­ti­té gra­phique recon­nais­sable.

Illustrez le plus possible vos propos.

Faîtes des sché­mas, aus­si simples et basiques qu'ils soient. Ils per­mettent à votre audience de se déta­cher du texte s'il en a envie tout en com­pre­nant le mes­sage. Ce conseil est d'autant plus impor­tant pour les pré­sen­ta­tions où la plu­part du temps on ne lit pas le conte­nu des dia­pos mais on écoute et on regarde la pré­sen­ta­tion. Ce conseil marche aus­si pour les pos­ters. Là aus­si, choi­sis­sez bien vos cou­leurs, et res­pec­tez un code cou­leurs cohé­rent tout au long de vos docu­ments, cela aide le lec­teur à recon­naître un élé­ment déjà expli­qué pré­cé­dem­ment. Ne sur­char­gez pas vos gra­phiques, il est dif­fi­cile à mon sens d'afficher plus de 3 infor­ma­tions en même temps sans que l'information soit noyée. Le choix des repré­sen­ta­tions gra­phiques est la clé de la com­pré­hen­sion. Ne négli­gez pas non plus les échelles de vos gra­phiques. Une échelle mal choi­sie et on passe à côté de l'information. C'est tout bête mais il faut y pen­ser.

Inspirez vous de vos lectures de tous les jours.

Il n'est pas don­né à tout le monde d'avoir une ima­gi­na­tion débor­dante. Le meilleurs moyen pour trou­ver des idées est de s'inspirer le plus pos­sible des gens qui eux en ont plein. Pour cela, allez voir des sites dédiés à la Data­Viz et aux info­gra­phies, gar­dez aus­si un œil sur ce que vous voyez pen­dant que vous sur­fez sur le net ou bien même sur ce que vous voyez dans les jour­naux. C'est en mimant qu'on apprend.

Voi­là, je crois avoir tout dit, ou presque, sur com­ment mettre en valeur vos conte­nus. Je vous invite à dis­cu­ter ici des outils que vous avez l'habitude d'utiliser pour réa­li­ser vos graphes et sché­mas. Pour ma part, j'utilise la librai­rie R Lat­tice pour géné­rer mes graphes et pour les sché­mas et pos­ters, j'utilise le logi­ciel de des­sin vec­to­riel Inks­cape. Pour finir, voi­ci quelques liens où vous pour­rez retrou­ver tout un tas de visua­li­sa­tions ori­gi­nales :

Et rap­pe­lez-vous : Data is Beau­ti­ful !

Cré­dit image : Isa­belle Sté­vant (Licence Art Libre)




Commentaires

8 réponses à “Data Visualisation ou l'art de se faire comprendre”

  1. Avatar de Nevor

    Article très inté­res­sant pour tous les domaines !
    Je vou­drais sug­gé­rer un site d'infographie : http://​www​.infor​ma​tio​nis​beau​ti​ful​.net qui s'occupe notam­ment des info­gra­phies du jour­nal The Guar­dian.

  2. Article très inté­res­sant !!!
    Bra­vo !!!

  3. Norore
    Nolwenn

    Voi­là un article très ins­truc­tif, à faire cir­cu­ler le plus mas­si­ve­ment pos­sible 🙂 ! D'autant plus que tout ce qui est expli­qué ici peut être appli­qué sur tous les sup­ports scien­ti­fiques !

  4. "Le beau n’est pas l’ennemi du sérieux dans le monde scien­ti­fique"

    Je suis abso­lu­ment d'accord !! Mer­ci pour cet article.

  5. Article très inté­res­sant. Il est vrai que cer­tains scien­ti­fiques n'accordent pas assez de temps et d'efforts à la pré­sen­ta­tion de leurs résul­tats. Pour ceux qui serait inté­res­sé à entendre par­ler un pro de la Data­viz, je vous conseille ce TED TALK (pos­si­bi­li­té d'afficher les sous titres en fran­çais).

  6. Mer­ci beau­coup pour vos com­men­taires 🙂 Main­te­nant je me sens moins seule 😀 J'ai tou­jours eu l'impression de pas­ser pour quelqu'un de super­fi­cielle avec mes rap­ports et mes pré­sen­ta­tions fla­shy !

  7. […] Data Visua­li­sa­tion ou l’art de se faire com­prendre […]

Laisser un commentaire