- Le blog participatif de bioinformatique francophone depuis 2012 -

École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL)

Il y a quelque temps, Aki­ra vous pré­sen­tait l'EMBL en Alle­magne. Place main­te­nant à la Suisse et à sa mythique EPFL, lieu où vous pour­rez espé­rer décro­cher un stage ou même poser vos bagages pour un contrat un peu plus long.

Le logo de l'EPFL
Le logo de l'EPFL

Histoire et géographie

Pour com­men­cer, L'EPFL ne se situe pas tout à fait comme son nom l'indique à Lau­sanne même (Suisse), mais plu­tôt à sa péri­phé­rie. Elle béné­fi­cie d'un magni­fique cadre envi­ron­ne­men­tal puisqu'on retrouve, à quelques cen­taines de mètres de cer­tains de ses bâti­ments, le célèbre lac Léman et qu'on peut éga­le­ment y admi­rer les Alpes au-delà de celui-ci (juste der­rière la berge d'Évian, Tho­non ou encore Yvoire (France)).

L'école fut fon­dée en 1853 et ne ces­sa depuis ce jour de se déve­lop­per et de faire la fier­té de la popu­la­tion suisse. Elle est recon­nue mon­dia­le­ment et occupe la place de 17ème école la plus per­for­mante au monde (clas­se­ment QS 2013/​2014). De plus, l'EPFL se dis­tingue depuis une dizaine d'année dans les Sciences du Vivant (SV).

Entrée du Rolex Learning Center, bibliothèque de l'EPFL |  Christoph Koch
Entrée du Rolex Lear­ning Cen­ter, biblio­thèque de l'EPFL | Chris­toph Koch

La Recherche et la bioinformatique à l'EPFL

Ce sont plu­sieurs mondes qui se croisent conti­nuel­le­ment à l'EPFL : phy­sique, chi­mie, élec­tro­nique, bio­lo­gie, infor­ma­tique, etc. On peut sans sou­ci com­pa­rer l'école à une mini-ville. Ce sont en effet pas moins de 15 000 per­sonnes (9500 étu­diants pour envi­ron 5000 cher­cheurs et 500 pro­fes­seurs) qui se croisent chaque jour dans les dizaines de bâti­ments consti­tuants l'école suisse. C'est un véri­table concen­tré de science !

À titre indi­ca­tif, pour espé­rer entrer dans l'école en tant que jeune bache­lier fran­çais, n'espérez rien en des­sous d'une moyenne au bac égale à 16/​20 (et sans doute la même durant l'année de Ter­mi­nale…).

Pour la par­tie qui concerne la bio­in­for­ma­tique, on se tour­ne­ra vers le dépar­te­ment SV. On y retrouve plu­sieurs ins­ti­tuts qui regroupent eux-même plu­sieurs labo­ra­toires. La plu­part pos­sèdent d'ailleurs une renom­mée mon­diale dans le monde de la Recherche. Un orga­ni­gramme de toute cette orga­ni­sa­tion est visua­li­sable ici.

En choi­sis­sant l'EPFL comme terre d'accueil, vous aurez le choix sur la thé­ma­tique prin­ci­pale de vos pro­jets à venir : neu­ros­ciences, bioin­gé­nie­rie, can­cé­ro­lo­gie ou encore infec­tio­lo­gie. De plus, les labo­ra­toires suisses ont en géné­ral un bud­get que nous qua­li­fie­rons de consé­quent, ce qui amène bien sou­vent à la décou­verte de nou­velles tech­niques plus dif­fi­ci­le­ment abor­dables dans d'autres pays en règle géné­rale. Car oui, on le sait, les expé­riences bio­lo­giques peuvent très vite mon­ter en terme de prix.

Les bio­in­for­ma­ti­ciens, à la fron­tière entre la bio­lo­gie et l'informatique, sont très appré­ciés des divers labo­ra­toires. Par­fois en immer­sion d'une équipe de bio­lo­gistes ou alors regrou­pés en pla­te­formes de ser­vices pour sub­ve­nir aux besoins des dif­fé­rents groupes de Recherche de l'école.

Les pro­jets sont éga­le­ment assez hété­ro­gènes. Vous y trou­ve­rez de l'analyse de don­nées pure et simple (R, jobs, scrip­ting) plu­tôt por­tée sur la bio­lo­gie, mais aus­si du déve­lop­pe­ment de gros pro­jets infor­ma­tiques (visua­li­seurs de génomes, appli­ca­tions web, LIMS) des­ti­nés aux bio­in­for­ma­ti­ciens et aux bio­lo­gistes.

Le fonc­tion­ne­ment géné­ral étant celui de labo­ra­toires publics, vous n'aurez pas d'objectifs finan­ciers à atteindre.

 Un voisinage intéressant

Inté­res­sons-nous éga­le­ment aux autres ins­ti­tuts proches avec les­quels l'EPFL col­la­bore.

D'un point de vue géo­gra­phique, les plus proches sont :

  • l'Uni­ver­si­té de  Lau­sanne (UNIL) qui dis­pose d'un panel de recherche tout aus­si inté­res­sant que l'EPFL. Son bud­get est un petit peu plus res­treint (res­tant quand même bien au-des­sus de la plu­part des uni­ver­si­tés fran­çaises par exemple). Ce n'est pas rare qu'un labo­ra­toire de l'EPFL et qu'un labo­ra­toire de l'UNIL col­la­borent lors de pro­jets com­muns, allant même par­fois se par­ta­ger les col­la­bo­ra­teurs et leurs salaires. Les deux ins­tances ne sont sépa­rées que par une route, il est donc aisé et rapide de se dépla­cer de l'une à l'autre.
  • Vital-IT qui est la pla­te­forme de ser­vice (bio)informatique de l'EPFL et de l'UNIL. Le groupe, diri­gé par Ioan­nis Xena­rios, col­la­bore avec les deux ins­ti­tu­tions et est pré­sent dans qua­si­ment tous les pro­jets tou­chants de près ou de loin à la bio­in­for­ma­tique.
  • le Parc Scien­ti­fique de l'Innovation qui regroupe essen­tiel­le­ment des par­te­naires pri­vés. Il y a les grosses boites comme Nest­lé, Logi­tech ou encore Peu­geot SA ; mais aus­si des plus petites à qui on donne une chance de gran­dir et de pas­ser le cap de la start-up (ex : Genohm, Sophia Gene­tics, Bio­car­tis, etc). Le parc regroupe actuel­le­ment plus de 240 entre­prises dont 120 star­tups. L'une des condi­tions pour pou­voir s'y implan­ter est de col­la­bo­rer avec l'EPFL et d'avoir un ou plu­sieurs pro­jets en com­mun donc. Une belle oppor­tu­ni­té pour mettre un pied dans une entre­prise qui pour­rait vous inté­res­ser.

Puis l'EPFL est éga­le­ment sou­vent ame­née à col­la­bo­rer avec ses voi­sins suisses d'un peu plus loin comme :

De plus, si vous êtes ame­né à deve­nir bio­in­for­ma­ti­cien en Suisse, vous devriez éga­le­ment rejoindre le très pri­sé Ins­ti­tut Suisse de Bio­in­for­ma­tique (SIB). C'est quelque chose de très appré­ciable rien qu'en terme de réseau par exemple, vous allez ren­con­trer des gens… comme vous !

Si vous n'êtes pas encore ten­té, je vous laisse vision­ner la vidéo de pré­sen­ta­tion de l'EPFL ci-des­sous.

Je remer­cie mes relec­teurs waque­teu, Max et Guillaume pour leur tra­vail de relec­ture sans failles.




Commentaires

Une réponse à “École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL)”

  1. Bon­jour,

    Je sou­hai­te­rais savoir le mas­ter en bio infor­ma­tique se vaut à l'université de Fri­bourg en Suisse.

    Mer­ci d'avance.

Laisser un commentaire